Reconnaitre l’origine d’une photographie d’art - Site INP de Toulouse

l'INPT

logo de l'INPT

Aller au contenuAller au fil d'arianeAller au menu des rubriquesAller aux accès par profils-usagersAller au moteur de rechercheAller à l'annuaire

Bandeau

contient les accès direct par profils usagers, les accès langues, le moteur de recherche, et les liens vers l'annuaire et le plan d'accès géographique

l'INPT

logo de l'INPT

Aller au contenuAller au fil d'arianeAller au menu des rubriquesAller aux accès par profils-usagersAller au moteur de rechercheAller à l'annuaire

Bandeau

contient les accès direct par profils usagers, les accès langues, le moteur de recherche, et les liens vers l'annuaire et le plan d'accès géographique

image du bandeau

Moteur de recherche

fil d'arianeBienvenue à l'Institut National Polytechnique de Toulouse

Contient le fil d'ariane

Aller au debut de la page


BLOC CENTRAL : a gauche les menus, au centre le contenu principal, a droite des acces permanents

BLOC CENTRAL GAUCHE : les menus des rubriques + boite d'outil impression


Contenu principal

BLOC CENTRAL CONTENU : sur une colonne

Aller au debut de la page

Reconnaitre l’origine d’une photographie d’art grâce à l’analyse multifractale de sa texture

Le 26 août 2014

 

 

Une nouvelle méthode de caractérisation mathématique de la rugosité multi-échelle du tirage papier d’une photographie d’art pourrait aider les experts à déterminer l’origine de tirages dont l’attribution est contestée ou controversée.

 

 

Pour s’assurer de l’authenticité ou de l’origine d’une photographie d’art, les conservateurs de musée ou les experts spécialisés examinent une à une les oeuvres, et les comparent à des photographies de référence. L’inspection des caractéristiques visuelles et tactiles de la texture du papier photographique permet aux experts avertis de s’assurer que deux photos différentes ont bien été tirées sur des feuilles produites par un même fabricant, voire extraites d’un même paquet.

 

Une équipe de l'IRIT impliquée dans une compétition collaborative lancée par le MoMA de New-York

Pour évaluer la faisabilité d’une analyse automatique de ces caractéristiques, le musée d’art moderne de New-York (MoMA) a mis en place une « compétition collaborative » visant à évaluer l’aptitude d’outils avancés de traitement statistique d’image dans la réalisation de cette classification de façon performante, automatique, reproductible et quantifiée.

Parmi les quatre équipes participant à ce projet, figurait une équipe française associant physiciens, mathématiciens et experts en traitement du signal, issus du Laboratoire de Physique de l’ENS Lyon (CNRS/ENS Lyon), du Laboratoire d’Analyse et de Mathématiques Appliquées - LAMA (CNRS/Univ. Paris-Est Créteil) et de l’Institut de recherche en informatique de Toulouse - IRIT (CNRS / Univ. Toulouse I, II et III / INP Toulouse).

Une approche originale saluée par les experts en photographies d'art

Le détail des méthodes et l’analyse des résultats produits par les quatre équipes font l’objet d’une publication dans la revue Journal of the American Institute for Conservation. Les performances de classification obtenues par les différentes équipes ont favorablement impressionné les experts de ces photos d’art, qui ont décidé de reconduire cette expérience sur un nouveau jeu de données de plus grandes tailles, contenant des photographies d’art dont l’origine ou l’attribution restent contestées ou controversées.




BLOC CENTRAL DROIT : autres rubriques (annuaire et venir nous voir est dans la bandeau)

Documents à télécharger et autres liens

A TELECHARCHER

Communiqué de presse

 

 


PIED DE PAGE

contient notamment les mentions légales, le copyright, l'accès au plan du site

Avis de marchés | Contacts | Accès | Plan du site | Intranet | Webmail | Mentions légales

(c)INP de Toulouse 2014 - Tous droits réservés. -  INP Communication