Projets H2020

Horizon 2020, le programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne recentre les financements sur trois priorités : l'excellence scientifique, la primauté industrielle, les défis sociétaux. Il est doté de 79 milliards d’euros (en euros courants, Euratom compris), pour la période de 2014-2020. Entrée en vigueur : 1er janvier 2014. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

 

Nos projets H2020

Le projet AIMed, financé par l’UE, va mettre au point une série de biomatériaux disposant de propriétés antibactériennes. Un traitement au laser sera utilisé, afin de rendre les biomatériaux plus résistants à la formation de biofilms. En effet, les infections post-opératoires par des bactéries résistantes aux antibiotiques sont en hausse pour les implants orthopédiques, tels que les prothèses articulaires, ce qui constitue un lourd fardeau pour les patients comme pour les systèmes de soins de santé. C’est la raison pour laquelle il est important d’empêcher la formation de biofilms à la surface des implants. Le projet, qui consiste en un réseau de 12 bénéficiaires et de 6 institutions partenaires, va tester les propriétés des nouveaux matériaux afin de prouver leur efficacité dans le cadre d’une utilisation pour de futures interventions implantaires.

L’objectif final de BABET REAL 5 est de développer une solution alternative pour la production de bioéthanol de 2ème génération à partir de biomasse ligno cellulosique, compétitive pour de petites unités industrielles, applicable à une grande variété de coproduits agricoles, et, multipliable dans les zones rurales de régions d'Europe ou dans le monde (16 partenaires dont 12 Européens et 4 d'Amérique Latine)

  • FACCE SURPLUS: BioSUNmulant (2020-2023)

Nouvelles utilisations des co-produits de la culture du tournesol

Le projet BioSUNmulant vise à créer une chaîne de valeur intégrée de la biomasse de tournesol en considérant l'ensemble du processus, depuis la sélection et la culture des plantes, la collecte et la transformation de la biomasse, jusqu'à la formulation d'extraits bioactifs obtenus en extrudeur bi-vis à partir des co-produits de la culture de la plante que sont les tiges et les capitules et l’évaluation sur le terrain de leur aptitude à la biostimulation des plantes. Afin d'améliorer les connaissances sur la bioactivité, ce qui contribuera à améliorer le développement et l'application finale des produits, le ou les ingrédients bioactifs seront purifiés chimiquement et leurs propriétés physico-chimiques analysées. Les extraits bioactifs devraient être valorisés en tant que produits agricoles innovants et respectueux de l'environnement. Par ailleurs, le raffinat solide issu du fractionnement bi-vis sera valorisé pour sa richesse en fibres ligno-cellulosiques pour l’obtention de matériaux biosourcés destinés à l’industrie du bâtiment (panneaux de fibres, isolants thermiques, matériaux composites, etc.), générant des valeurs économiques avec une empreinte environnementale réduite.

DOC 3D PRINTING est un projet innovant mêlant recherche et formation innovante, composé de 6 participants académiques, 1 association et 7 industriels (Grandes Entreprises et PME) spécialisés dans la fabrication additive de céramique (l'impression 3D céramique) appliquée aux domaines médical et aérospatial.

FUNDRES (FUture UNified DC Railway Electrification System) est un projet européen Horizon 2020. Il se déroule dans le cadre du programme Shift2Rail qui promeut la compétitivité de l'industrie ferroviaire européenne. Ce projet est coordonné par Philippe Ladoux, Professeur à Toulouse INP et membre de l’équipe « Convertisseurs Statiques » du LAPLACE (Laboratoire de plasma et conversion d'énergie).

FUNDRES se déroule en collaboration avec quatre autres partenaires européens d'Italie, de Suisse et de France, à savoir : POLITECNICO DI MILANO (POLIMI), ECOLE POLYTECHNIQUE FEDERALE DE LAUSANNE (EPFL) et UIC (Union internationale des chemins de fer).

  • FURTHER FC

L'objectif de ce projet est de soutenir et de promouvoir la fabrication et le déploiement de véhicules à piles à combustible, par la spécification et la conception d'un assemblage membrane-électrode (AME) plus performant et plus durable en tant que composant central et critique pour la conversion électrochimique dans les piles à combustible à électrolyte polymère (PEMFC).

Le projet H2020 HARNESSTOM «exploiter la valeur des ressources génétiques de la tomate pour le présent et le futur» est un projet collaboratif, qui a débuté le 01 octobre 2020. Il s'attachera au cours des quatre prochaines années à développer des tomates plus résistantes aux maladies, mais aussi des tomates de meilleure qualité. Le projet fait appel aux recherches du laboratoire GBF UMR990/ Toulouse INP-ENSAT.

Le projet H2020 ‘HASTECS’ concerne la propulsion hybride des aéronefs du futur ; ce concept couple sources principales thermique à des sources auxiliaires (batteries ou piles à hydrogène). A l’instar des véhicules électriques hybrides bien connus dans le secteur automobile, ce concept vise à moins consommer et polluer (Télécharger le flyer du projet).

La première thèse HASTECS, intitulée "High power electronic chain for a hybrid propulsion of aircraft"  été soutenue par Najoua Erroui le 15 novembre 2019.

Vendredi 23 avril 2021, s’est soutenue la dernière des 6 thèses de doctorat, auxquelles il faut associer deux post doctorats, clôturant ainsi de très belle facture une aventure scientifique particulièrement riche de résultats et d’échanges scientifiques. Retrouvez toutes les informations sur ce lien.

Le projet Next-CSP vise à développer et à tester une nouvelle génération (Gen3) de centrales solaires à concentration (CSP) utilisant des particules comme fluide caloporteur et moyen de stockage. Ainsi, le concept offre les mêmes avantages que les sels fondus (stockage direct d'énergie thermique, TES) avec la capacité de fonctionner à des températures plus élevées, 700°C et plus. Le système complet Next-CSP est composé de tous les éléments d'une centrale CSP, d'un récepteur solaire, d'un stockage de chaleur, d'un échangeur de chaleur particules-fluide de travail et d'une turbine à gaz hybride. Le récepteur solaire développé à l'échelle du prototype (2,5 MWth) est la technologie de particules fluidisées dans un tube, un concept de chauffage indirect des particules.

Cette technologie CSP à particules peut contribuer à la sécurité de l'approvisionnement en électricité renouvelable du réseau en offrant une capacité de production dispatchable grâce à des TES bon marché. De plus, l'efficacité du bloc de puissance peut être améliorée de 15 à 20 % par rapport à la technologie actuelle des récepteurs centraux utilisant des cycles supercritiques ou combinés sH2O et sCO2, ce qui réduit le coût de l'électricité. 

  • RISEus2, Rising competitiveness of early stage researchers and research management in Latvia.

Ce projet est coordonné par Riga Technical University et vise à renforcer les compétences en matière de recherche et de coopération avec l'industrie du Rudolfs Cimdins Riga Biomaterials Innovations and Development Centre Riga (RTU RBIDC) en Lettonie, dans le domaine du développement des biomatériaux pour la substitution et la régénération des tissus osseux. Ce projet s'appuie sur la coopération entre RTU RBIDC et trois centres européens de renommée internationale dans ce domaine : AO Research Institute Davos (Suisse), CIRIMAT-Institut National Polytechnique de Toulouse  (France) and FORM-Lab Frankfurt Orofacial Regenerative Medicine, Goethe University Frankfurt, (Allemagne).

En rassemblant des chercheurs de 27 pays, de différentes disciplines spécialisées dans la maturation des fruits, l’hypoxie et la respiration des végétaux, la maturation post-récolte, le projet RoxyCOST vise à identifier les mécanismes physiologiques impliqués dans la maturation des fruits.

Le projet SEA2LAND vise à fournir des solutions afin de surmonter les défis liés à la production alimentaire, au changement climatique et à la réutilisation des déchets. Il porte sur l'amélioration et l'adaptation des technologies de récupération des nutriments pour produire des fertilisants biosourcés à partir de coproduits de transformation du poisson et de l'aquaculture. La base du projet est la production régionale de biofertilisants dans un cadre local et circulaire grâce au développement de pilotes de démonstration qui peuvent être reproduits à travers l'Europe. Coordonné par l'organisation espagnole NEIKER-INSTITUTO VASCO DE INVESTIGACION Y DESARROLLO AGRARIO SA (NEIKER),il regroupe 25 autres partenaires de 11 pays différents.

Le projet européen  SMS -  "Smart Morphing and Sensing for aeronautical configurations" a comme objectif le design des ailes d'avion du futur, flexibles, déformables et vibrantes comme celles des oiseaux prédateurs.

Le projet SMS a permis d'obtenir l'augmentation très importante des performances aérodynamiques grâce au morphing électroactif bo-inpsiré.

Le projet européen TEAMAERO, « Towards Effective Flow Control and Mitigation of Shock Effects in Aeronautical Applications » comporte 15 partenaires Européen dont Toulouse INP. Il s'inscrit dans le cadre du programme "Excellence" du H2020 et fait partie de ses projets ITN: Innovative Training Networks. Le projet TEAMERO a comme objectif l'analyse physique de l'interaction d'ondes de choc avec la couche limite et la turbulence du sillage autour d'ailes d'avion et d'aubages de turbomachines de prochaine génération. Le travail mené au sein de Toulouse INP par l'Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse (IMFT), sous la responsabilité scientifique de Marianna Brazza, concerne l'augmentation des performances aérodynamiques pour la phase de vol de croisière autour d'ailes d'avion de type A320.

TomGEM met en œuvre une approche globale multidisciplinaire pour explorer les ressources génétique de la tomate à l’échelle mondiale afin d’identifier des variétés tolérantes aux hautes températures. Il essaye de relever le défi du réchauffement climatique et son impact sur les rendements agricoles et de répondre ainsi aux besoins accrus en sources alimentaire pour une population mondiale en croissance.

TOMOCON, Smart Tomographic Sensors pour Advanced Industrial Process Control, est un réseau européen de partenaires académiques et industriels de différents secteurs, réunis pour développer des solutions scientifiques et technologiques de contrôle industriel par des capteurs tomographiques.

Contactez Toulouse INP

6 allée Emile Monso - BP 34038
31029 Toulouse Cedex 4

+33 (0)5 34 32 30 00

Contacts

  • Logo UTFTMP
  • Logo INP