Interview de Raphaël Negrini : animateur

Pouvez-vous vous présenter succinctement ?

Raphaël Negrini, j’ai 21 ans et je suis étudiant à l’ENSIACET en Génie des Procédés et Informatique. Je me spécialise en Ingénierie des Développements Durables dès la rentrée.
Côté engagement, je fais partie de diverses associations toulousaines (Ecoal’A7, Together For Earth) et j’ai également participé à l’organisation de marches pour le climat.

Pourquoi avez-vous souhaité devenir animateur.rice de la Fresque du climat ?

J’ai participé pour la première fois à un atelier de la Fresque du Climat à Supaero dans le cadre d’une réunion pour Together For Earth. J’ai trouvé super que cet atelier soit obligatoire pour les étudiants de première année dans cette école. J’ai  ensuite suivi une formation à l’animation donnée par Olivier Thual, avec en tête l’idée de faire découvrir cet outil à l’ENSIACET.

Qu’apporte cet atelier de différent par rapport à un cours magistral ou une formation classique ?

La plus grande différence vient du fait que nous prenons en main l’atelier. Le professeur ne détient pas le savoir, il y a juste un animateur pour distribuer les cartes mais sinon c’est au groupe de faire les liens. Nous sommes en action, ce que facilite l’autoformation !

Le climat est un sujet qui nous concerne tous mais les étudiants et les personnes ne possèdent pas les mêmes connaissances scientifiques, est-ce que cet atelier s’adresse vraiment à tous ?

Les ateliers sont bien adaptés à tout type de niveau. Participer à la réalisation d’une Fresque  ne demande pas d’avoir des connaissances sur le climat en amont. Aussi La Fresque du climat vulgarise les rapports du GIEC sur le climat, ainsi les phénomènes abordés sont simplifiés.
De plus, l’animateur intervient très peu pendant l’atelier ce qui permet aux joueurs de s’impliquer, ça les aide à prendre en main la fresque !

Pourquoi est-ce important à votre avis de former/sensibiliser les élèves et les personnels de Toulouse INP ?

La sensibilisation par la Fresque du Climat permet d’avoir en tête toutes les conséquences et de mesurer les interconnexions des effets du changement climatique. La Fresque n’est pas linéaire, il y a par exemple des boucles entre les phénomènes. Effectivement, le fonctionnement du climat est très complexe, et la simplification du jeu permet de prendre conscience de tout ça.
Pour les étudiants, cette prise de conscience peut avoir une influence sur leur devenir, le métier et la filière qu’ils vont choisir en fonction de leur impact sur le climat.

L’atelier de La Fresque du Climat se déroule en plusieurs parties : le jeu est suivi d’un temps de réflexion. Cette dernière étape, la plus intéressante selon moi, nous permet de nous demander ce qu’on peut réellement faire pour le climat, de nous-même ou collectivement. Ce questionnement collectif peut déclencher des engagements.

Existe-t-il des fresques/ateliers au sein de Toulouse INP sur d’autres thématiques en lien avec le développement durable et la responsabilité sociétale ? Souhaitez-vous les faire ?

Je connais également La Fresque de la renaissance écologique, qui est plus axée monde d’après et alternatives, ce qui est intéressant par rapport à La Fresque du climat qui peut être assez violente pour certaines personnes qui se trouvent démunies face à la gravité de la crise climatique.

Contactez Toulouse INP

6 allée Emile Monso - BP 34038
31029 Toulouse Cedex 4

+33 (0)5 34 32 30 00

Contacts

  • Logo UTFTMP
  • Logo INP